Info-Patho

Hypoglycémie

Signes et symptômes

L’hypoglycémie est une baisse du taux de sucre dans le sang en dessous de 4 mmol/L, avec ou sans symptômes. Elle peut se manifester en 3 niveaux de gravité: légère, modérée ou sévère.

  • Légère : Présence de symptômes neurogéniques (patient capable de s’auto-traiter)
  • Modérée : Présence de symptômes neurogéniques et neuroglycopéniques (patient toujours capable de s’auto-traiter)
  • Sévère : Le patient n’est pas capable de s’auto-traiter ou est inconscient.

Les symptômes peuvent varier d’une personne à l’autre et d’un épisode à l’autre. Parfois, il n’y a aucun symptôme, particulièrement chez les personnes diabétiques de longue date, ou si la diminution de la glycémie se fait graduellement.
 

 
 

 

Mises en garde

La perte de conscience
Les convulsions
La confusion et la désorientation
 
 

Traitements

Schéma 1 : Traitement de l’hypoglycémie

Example

 

Traitement de l’hypoglycémie de la personne consciente :

  • Mesurer la glycémie dans les plus brefs délais
  • Consommer une source de glucose le plus rapidement possible (le glucose simple est la meilleure option) :
    • Si la valeur est entre 2.8 et 3.9 mmol/L: Donner 15 g de glucides
    • Si la valeur est en dessous de 2,8 mmol/L: Donner 20 g de glucides
  • Attendre 15 minutes au repos
  • Mesurer la glycémie de nouveau
    • Si la valeur est au-dessous de 4 mmol/L: Reprendre un autre 15 g de glucides.
    • Si la valeur est de 4 mmol/L ou plus: prendre le repas ou la collation habituelle, mais si le prochain repas est prévu dans plus d’une heure, prendre tout de suite une collation qui contient 15 g de glucides et une source de protéines.
  • Identifier la cause de l’hypoglycémie

Tableau 3 : Sources de glucides à favoriser

Sources de glucides à favoriser
15g de glucides20g de glucides
3 comprimés de Gluco5g5 comprimés de Dex4®
1 bouteille (59 ml) de Dex4® liquide250 ml (1 tasse) de boisson aux fruits
175 ml (¾ tasse) de boisson aux fruits250 ml (1 tasse) de boisson gazeuse régulière
175 ml (¾ tasse) de boisson gazeuse régulière20 ml (4 c. à thé) de miel, sirop d’érable ou sirop de maïs
15 ml (1 c. à table) de miel, sirop d’érable ou sirop de maïs20 ml (4 c. à thé ou 4 sachets) de sucre dissous dans l’eau
15 ml (1 c. à table ou 3 sachets) de sucre dissous dans l’eau

Tableau 4 : Traitement de l’hypoglycémie légère à modérée chez l’enfant (adapté)

Traitement de l’hypoglycémie légère à modérée chez l’enfant (adapté) :
Poids de l’enfant< 15 kg15-30 kg> 30 kg
Quantité de glucides5 g10 g15 g
Comprimés Gluco5g123
Comprimés Dex4®1.534
Boisson aux fruits, boisson gazeuse40 mL85 mL125 mL
*Il faut environ 0,3 g de glucose par kg de poids corporel chez l’enfant.

Précautions :

  • Comme l’acarbose ralentit l’absorption des sucres complexes, les patients qui font une hypoglycémie et qui prennent de l’acarbose devraient utiliser les sources de glucides suivantes : miel, sirop de maïs, lait et comprimés de glucose.
  • Sources de glucides à éviter:
    • Les aliments riches en gras comme le chocolat, les gâteaux, les beignes et le sucre à la crème : le gras ralentit l’absorption du glucose.
    • Les gels de glucose, le lait et le jus d’orange font augmenter la glycémie plus lentement donc ils ne sont pas des sources de glucides à prioriser à moins que les premiers choix ne soient pas disponibles.

Effets indésirables des glucides :

  • Risque de faire une hyperglycémie si on consomme trop de glucides.

 

Traitement de l’hypoglycémie de la personne inconsciente :

  • Mesurer la glycémie capillaire, le plus rapidement possible
  • Coucher la personne sur le côté
  • Éviter de la faire boire ou manger à cause du risque d’étouffement
  • Si la personne porte une pompe à insuline, interrompre la pompe
  • Injecter 1 mg de glucagon, tel qu’enseigné.
  • Téléphoner au 9-1-1
  • Attendre 15 minutes après l’injection pour laisser agir le glucagon.
  • Si la personne reprend connaissance :
    • Donner 15 g de glucides (un des exemples suivants) :
      • 175 ml (3/4 tasse) de boisson aux fruits
      • 175 ml (3/4 tasse) de boisson gazeuse régulière
      • 175 ml (3/4 tasse) de jus de fruits
    • Si toléré, donner 30 g de glucides avec une source de protéines. (Ex. : 1 bol de céréales avec du lait ou 1 sandwich à la viande).
    • Si non toléré ou si la personne ne reprend pas conscience, elle nécessitera des soins prodigués à domicile par un service d’urgence ou devra être transportée rapidement à l’urgence d’un hôpital.

*Il est important d’identifier la cause de l’hypoglycémie et rapporter l’incident à un membre de l’équipe de soins.

Précautions :

  • Informer l’entourage sur les symptômes, l’utilisation du lecteur et le traitement de l’hypoglycémie.
  • S’assurer que l’entourage a reçu un enseignement sur l’administration du glucagon par un professionnel de la santé et que cette personne sait où est entreposé le glucagon.
  • Noter la date d’expiration du glucagon et, lorsqu’il est expiré, se procurer une nouvelle trousse.

Effets secondaires du glucagon :

  • Nausées, vomissements, réaction allergique (urticaire, détresse respiratoire, hypotension)

Le glucagon est utile dans le traitement de l’hypoglycémie seulement si les réserves hépatiques en glycogène sont suffisantes. Le glucagon peut être moins efficace en présence d’une insuffisance hépatique, lors d’une très grande consommation d’alcool ou lors d’alcoolisme chronique. En effet, la néoglucogénèse hépatique est inhibée par l’alcool, ce qui fait qu’en cas d’abus chronique d’alcool, les réserves hépatiques de glycogène sont drainées.
 

Mode d’emploi du glucagon

  • Il ne faut pas utiliser le glucagon à des concentrations > 1 mg/mL (1 unité/mL).
  • Il faut seulement utiliser les solutions de glucagon claires et ayant la consistance de l’eau.
  1. Injecter tout le solvant dans la fiole de glucagon.
  2. Diluer le produit avec des mouvements de va-et-vient (sans sortir l’aiguille).
  3. Pour les adultes et les enfants > 20 kg (ou ≥ 5 ans si on ne connaît pas le poids) : prélever la totalité de la solution (équivalent à 1 unité de glucagon).
  4. Pour les enfants < 20 kg (ou < 5 ans si on ne connaît pas le poids) : prélever la moitié de la solution (équivalent à 0,5 unité de glucagon).
  5. Chasser l’air de la seringue.
  6. L’injection peut se faire au niveau de l’abdomen, du bras, de la cuisse ou de la fesse.
  7. Pincer la peau et piquer l’aiguille à un angle de 90 degrés rapidement, mais pas brusquement.
  8. Injecter graduellement la solution.
  9. Relâcher la peau et retirer l’aiguille.
  10. Appeler le 9-1-1.
  11. La plupart du temps, le patient reprend connaissance en 15 minutes. S’il prend du temps à reprendre conscience, il n’est pas contre-indiqué de redonner 1 ou 2 doses supplémentaires de glucagon. Cependant, étant donné les effets cérébraux nuisibles d’une hypoglycémie et selon la durée et la sévérité du coma, le médecin doit envisager une administration IV de glucose.
  12. Lorsque le patient reprend connaissance, il faut lui donner des glucides pour refaire sa réserve de glycogène hépatique et prévenir une hypoglycémie secondaire.

*Une dose sous-cutanée de 1 mg de glucagon peut entraîner en moyenne une augmentation de la glycémie de 136 mg/dL (7,55 mmol/L) 30 minutes après l’injection.  Pour une injection intramusculaire, c’est une augmentation moyenne de 138 mg/dL (7,66 mmol/L) après 26 minutes.

 

 

Mesures non-pharmacologiques
  • Prendre des repas et collations à des heures régulières et respecter la quantité de glucides recommandée.
  • Prendre régulièrement sa glycémie (plus souvent en situation de stress) et ajuster sa médication.
  • Prendre sa médication pour la glycémie tel que recommandée.
  • Si la glycémie est inférieure à 7 mmol/L au coucher, prendre une collation qui contient 15 g de glucides et une source de protéines
  • Éviter de consommer de l’alcool à jeun ou après une activité physique
  • Dans le cas d’une activité physique non planifiée ou plus exigeante, ajuster l’apport alimentaire en conséquence (ex. prendre une collation durant l’activité). La dose d’insuline pourrait être diminuée.
  • Toujours porter sur soi l’identification MedicAlert®
  • Rester prudent avec les médicaments en vente libre, car certains peuvent être riches en sucres (ex : sirops contre la toux). Il est important de porter une attention particulière au code médicament E.

 
 

Suivi

Aviser le patient ou la personne-ressource que les symptômes devraient disparaître après 10 à 15 minutes après avoir pris une source appropriée de glucides, mais les nausées et les vomissements peuvent perdurer pendant 60 à 90 minutes par la suite. Lorsque les symptômes ont disparu et la glycémie se normalise, la personne peut reprendre ses activités. Vérifier la glycémie avant de manger, faire de l’activité physique ou de conduire pour prévenir une autre hypoglycémie. Il faut investiguer davantage si le patient fait des hypoglycémies à répétition étant donné les effets délétères sur l’espérance de vie et l’impact négatif sur la qualité de vie.

 

Auteurs

Visitez la page Notre Équipe pour consulter les profils des rédacteurs.

 


Cynthia Rocha


Sabrina Duguay


Joanie Chrétien