Info-Patho

Gastroentérite aiguё infantile

Signes et symptômes

La gastroentérite aiguё, communément appelée « gastro », est une infection inflammatoire du système digestif pouvant toucher les personnes de tout âge. Cependant, elle est davantage fréquente chez les nourrissons et les jeunes enfants. Chaque année, elle est responsable d’environ 220 000 hospitalisations aux États-Unis (semblable au Canada) et de 2 millions de décès dans le monde. L’infection est d’origine virale (celle qui sera abordée dans ce texte) dans 70% des cas, le rotavirus (surtout) et le norovirus étant les virus les plus communs. Certaines bactéries et protozoaires peuvent également être en cause. La gastroentérite aiguё est associée à la présence de diarrhées et de vomissements, ce qui explique sa complication majeure : la déshydratation. En général, les gastroentérites se résorbent en quelques jours et peuvent être gérées à la maison à l’aide de solutions de réhydratation orales (SRO). La plupart des cas ne nécessitent donc pas de consultation médicale. Toutefois, comme c’est une infection très contagieuse, les mesures de prévention de la transmission sont très importantes. La vaccination contre le rotavirus constitue le meilleur moyen de protéger les enfants contre la gastroentérite.

 

Signes et symptômes

  • Diarrhées : selles liquides, plus fréquentes et abondantes qu’à l’habitude;
  • Vomissements abondants;
  • Nausées;
  • Irritabilité, perte d’appétit;
  • Fièvre;
  • Durée moyenne des signes et symptômes: 3 à 5 jours. Il se peut que les selles ne reviennent normales qu’après 1 semaine. Reprise graduelle de l’appétit et du bien-être général.

 

Mises en garde

Présence de signes de déshydratation modérée à sévère (consulter le tableau 1 ci-bas)

Nourrissons < 6 mois ou < 8 kg

Présence de sang dans les selles ou dans les vomissements

Selles noires

Vomissements : > 6 à 7 fois par jour ou qui persistent > 4 à 6 heures

Diarrhée qui persiste après 7 jours

Maux de ventre qui s’aggravent

Histoire de naissance prématurée, conditions médicales chroniques ou maladie concomitante

Fièvre ≥ 38.5 ℃ accompagnant la diarrhée

 

Tableau 1 : Signes associés à la déshydratation
LégèreModérée Sévère
Perte de poids corporel< 5%5-10%> 10%
État mentalNormalSomnolent, irritableLéthargique
SoifNormale ou augmentation légère (peut refuser les liquides)AugmentationAugmentation importante ou trop léthargique pour être capable de boire
Fréquence cardiaqueNormale à légèrement élevéeÉlevéeTrès élevée
RespirationNormaleNormale ou augmentéeProfonde
YeuxNormauxEnfoncésTrès enfoncés
LarmesPrésentesDiminutionAbsentes
Bouche et langueNormales à légèrement sèchesSèchesTrès sèches
Élasticité de la peauNormaleDiminuée (pli cutané reprend sa forme en < 2 sec)Très diminuée (pli cutané reprend sa forme en > 2 sec)
LarmesPrésentesDiminutionAbsentes
Fontanelle antérieureNormaleDépressionDépression importante
ExtrémitésChaudesFroidesFroides ou bleues
Fréquence des mictionsDiminution légèreDiminution
Diminution importante ou absence

 

Prévention

La gastroentérite est très contagieuse et elle peut se transmettre par contact direct (vomissements, selles) ou indirect (surfaces ou objets contaminés). Une personne infectée peut transmettre la gastro tant et aussi longtemps qu’elle a des symptômes, surtout lorsque ceux-ci sont les plus sévères, mais la transmission est possible jusqu’à 2 semaines après la disparition de ces derniers. Les mesures de prévention et de protection comprennent l’adoption de techniques d’hygiène et la vaccination.

 

Mesures d’hygiène :

  • Se laver les mains (personne infectée et son entourage) souvent, mais surtout :
    • Après un vomissement;
    • Avant de manger;
    • Avant, pendant et après la préparation des repas;
    • Avant d’allaiter ou de nourrir un enfant;
    • Après avoir été aux toilettes ou avoir aidé un enfant à y aller;
    • Après avoir changé la couche d’un enfant;
  • Désinfecter le siège de la toilette après que la personne infectée y soit allée;
  • Désinfecter les surfaces ou les objets qui pourraient avoir été contaminés par des vomissements et des selles;
  • Utiliser des couches super-absorbantes chez un bébé ou un jeune enfant afin de prévenir les fuites;
  • Préparer et nettoyer les biberons avec la meilleure hygiène possible.

 

Vaccination :

Comme le rotavirus est la cause majeure des gastroentérites, la vaccination contre le rotavirus constitue le meilleur moyen de protéger les enfants contre la gastro. Elle aide à prévenir la gastroentérite à rotavirus, à diminuer la sévérité de la maladie, ainsi qu’à prévenir les hospitalisations pouvant y être associées.

 

Le Programme québécois d’immunisation offre gratuitement les vaccins contre le rotavirus chez les nourrissons âgés de 2 à 7 mois.

 

Il existe deux vaccins oraux à virus vivant atténué contre le rotavirus au Canada : le Rotarix® et le RotaTeq®. Voici un tableau résumant le nombre de doses à administrer et l’âge d’administration :

 

Tableau 2 : Les vaccins contre le rotavirus et leur dosage
Rotarix®RotaTeq®
Nombre de doses totales2 doses3 doses
Âge recommandé2 et 4 mois2, 4 et 6 mois

 

L’âge minimal requis pour être éligible à la réception de la première dose est de 6 semaines. Il faut un intervalle minimal de 4 semaines entre chaque dose.

 

Dans le cas où l’enfant a déjà fait une gastroentérite à rotavirus, ce dernier bénéficierait quand même de l’administration du vaccin, puisque l’infection ne confère qu’une immunité partielle à son hôte.

 

Contre-indications à la vaccination contre le rotavirus :

  • Réaction allergique à une dose antérieure du vaccin;
  • Diagnostic de déficience immunitaire combinée grave;
  • Antécédent d’invagination intestinale (intussusception).

 

Traitement

Comme l’infection se résorbe elle-même dans la majorité des cas, aucun traitement curatif n’existe. Le traitement de la gastroentérite repose donc essentiellement sur la réhydratation et le contrôle des signes et des symptômes. Les énoncés ci-dessous indiquent la prise en charge recommandée.

 

La déshydratation est la complication la plus redoutée de la gastroentérite. Comme elle est due à la perte d’eau et d’électrolytes, les solutions de réhydratation orales (SRO) constituent la pierre angulaire de sa prévention et de son traitement.

 

Il faut tenir compte de certains critères importants lorsqu’on choisit une SRO. Le ratio sodium:glucose recommandé est de 1:1 et l’Organisation Mondiale de la santé recommande une osmolalité d’environ 245 mOsm/L. Il existe plusieurs SRO disponibles sur le marché qui remplissent ces critères : GastrolyteMD, HydralyteMD (disponible en sucettes glacées), PedialyteMD (disponible en sucettes glacées) ou les marques commerciales des pharmacies. Les solutions pré-mélangées sont à favoriser aux préparations à dissoudre ou celles faites maison en raison du risque d’erreur lié à la préparation.

 

Si présence de vomissements ou de diarrhées sans signe de déshydratation :

Donner à l’enfant de la SRO après chaque vomissement ou selle molle à raison de :

  • Poids de l’enfant < 10 kg (ou < 2 ans) : 60 à 120 mL (¼ à ½ tasse)
  • Poids de l’enfant ≥ 10 kg (ou ≥ 2 ans) : 120 à 240 mL (½ à 1 tasse)

 

Si présence de signes légers de déshydratation (voir Tableau 1) :

Sur une période de 4 heures, donner à l’enfant une quantité totale de SRO équivalente à 50 mL/kg. Répartir cette quantité totale en petites gorgées à donner à l’enfant aux 5 à 15 minutes. Si l’enfant est incapable de boire toute la solution, lui en donner le plus possible selon sa tolérabilité et son acceptabilité.

 

Par la suite, compléter le traitement de réhydratation en donnant à l’enfant de la SRO après chaque vomissement ou selle molle, à raison de:

  • Poids de l’enfant < 10 kg (ou < 2 ans) : 60 à 120 mL (¼ à ½ tasse)
  • Poids de l’enfant ≥ 10 kg (ou ≥ 2 ans) : 120 à 240 mL (½ à 1 tasse)

 

Si présence de signes modérés à sévères de déshydratation (voir Tableau 1) :

Consultation médicale requise. La déshydratation modérée peut être traitée avec une SRO, mais une évaluation médicale s’impose. La déshydratation sévère est une urgence immédiate qui requiert la réhydratation par la voie IV.

 

Contre-indications de la SRO :

  • Vomissements soutenus malgré le traitement
  • Signes de déshydratation graves (voir Tableau 1)
  • Iléus paralytique
  • Malabsorption des monosaccharides.

 

Recettes de SRO maison :

Les SRO fabriquées à la maison ne sont pas recommandées d’emblée en raison du risque d’erreur relié à la préparation. Cependant, elles peuvent être une alternative dans la mesure où il est impossible de se procurer une SRO en pharmacie pour des raisons de déplacement ou de coûts. Il est important d’informer les parents qu’une erreur dans la préparation peut entraîner des problèmes sérieux (ex. : trop de sel peut causer une hypernatrémie et trop de sucre peut aggraver les diarrhées).

 

Voici deux recettes de SRO maison couramment recommandées. Il est important d’utiliser des cuillères ou des tasses à mesurer afin de respecter rigoureusement les différentes proportions des ingrédients et pour ainsi assurer la balance électrolytique des solutions.

 

1- Formulation recommandée par le Rehydratation Project :

  • 5 mL (½ cuillère à thé rase) de sel
  • 30 mL (2 cuillères à table) de sucre (ne surtout pas utiliser d’édulcorants artificiels)
  • 1 L d’eau embouteillée ou bouillie puis refroidie

 

2- Formulation recommandée par l’Hôpital Sainte-Justine :

  • 360 mL de jus d’orange non sucré
  • 600 mL d’eau embouteillée ou bouillie puis refroidie
  • 5 mL (½ cuillère à thé rase) de sel

 

Bien mélanger les ingrédients jusqu’à dissolution du sel et/ou du sucre. Conserver dans un endroit frais ou au réfrigérateur (une solution froide pourrait améliorer son goût). Jeter après 24 heures .

 

Réalimentation

  • Les enfants allaités devraient continuer à l’être tout au long de l’épisode de gastroentérite et ce, même durant la période de réhydratation. Il est possible d’alterner entre un boire au sein ou au biberon et une SRO.
  • Les enfants non déshydratés devraient continuer à s’alimenter normalement avec un régime adapté à leur âge. Éviter les aliments contenant du sucre ajouté, car ils peuvent aggraver les diarrhées.
  • Les enfants déshydratés devraient reprendre leur alimentation adaptée à leur âge dès la réhydratation rétablie à l’aide de la SRO.

 

 

Mesures non-pharmacologiques
Voir section Traitements.
Suivi

En moyenne, la gastroentérite infantile dure moins d’une semaine. Cependant, dans certains cas, il est possible qu’un 7 à 10 jours s’écoule avant que les selles retrouvent une consistance et une fréquence normales. Si les symptômes persistent au-delà de cette période, il est important d’amener rapidement l’enfant consulter un médecin. Enfin, le suivi de la maladie discutée repose sur l’évaluation de la progression de l’état de santé de l’enfant, en s’assurant que celui-ci demeure hydraté en tout temps et que ses symptômes disparaissent progressivement, laissant place à son bien-être habituel. Il est primordial d’instaurer des mesures d’hygiène rigoureuses pour la durée complète de la gastroentérite afin de minimiser son risque de transmission auprès de l’entourage du jeune patient.

 

Auteurs

Visitez la page Notre Équipe pour consulter les profils des rédacteurs.

 


Sabrina Duguay


Anne-Pascale Hudon