Info-Patho

Gale

Signes et symptômes

La gale est une infection parasitaire de la peau causée par l’acarien Sarcoptes scabiei. Elle peut affecter toutes les strates d’âge, mais touche le plus souvent les personnes de 4 à 17 ans. Les populations les plus vulnérables à ce type d’infection sont les enfants, les personnes âgées et les patients immunosupprimés. Lors d’un premier épisode, une période d’incubation de 4-6 semaines permet le développement du parasite et cause donc un délai dans l’apparition des symptômes suite à l’infestation. D’un autre côté, lorsque le patient a déjà eu un épisode de gale dans le passé, l’apparition des symptômes survient plutôt 1-4 jours après l’exposition.

 

Au moment de l’infection, le parasite femelle creuse des petits sillons sous la peau et y dépose ses œufs qui éclosent quelques jours plus tard. Un délai d’environ 10-14 jours est toutefois nécessaire pour la croissance des acariens jusqu’à un stade adulte. La réaction d’hypersensibilité se développe plus tard, ce qui explique le délai dans l’apparition des symptômes. Les signes et symptôme de la gale se présentent comme des éruptions cutanées et d’importantes démangeaisons. Ces démangeaisons sont généralement plus importantes la nuit et sont dues à une réaction allergique au parasite, à ses œufs et/ou aux excréments déposés sous la peau. Les éruptions cutanées peuvent prendre la forme de sillons de quelques millimètres à 1 centimètre environ, pouvant être détectables à l’œil nu ou non. Les éruptions les plus visibles sont plus souvent de type papulaire et rouges (boutons rouges). Les symptômes peuvent se présenter différemment chez les enfants plus jeunes par rapport aux enfants plus vieux et adultes. En effet, chez les enfants de plus de 2 ans et les adultes, les régions atteintes sont le ventre, les organes génitaux et les fesses, les poignets, l’intérieur des coudes, l’espace entre les doigts et les plis cutanés. Chez les enfants de moins de 2 ans, la tête, le visage, le cou, la paume des mains et la plante des pieds s’ajoutent aux régions qui peuvent être atteintes.

 

 

La transmission de la gale se fait le plus souvent par contact direct et prolongé de peau à peau avec une personne infectée. Plus rarement, la transmission peut être indirecte et se faire via les tissus (ex. draps, vêtements, serviettes) lorsque le contact de la personne y avait été prolongé et rapproché dans le temps. En effet, les parasites responsables de la gale ne peuvent vivre plus de 24 à 36h environ loin d’un hôte humain.

 

La transmission de la gale infectant les humains est seulement possible d’humains à humains et ne peut pas être contractée des animaux. Les animaux peuvent être infectés par la gale, mais, dans ce cas, ce sera un parasite différent et incapable de survivre sur un hôte humain. Ainsi, si un humain contracte la gale d’un animal, celle-ci pourrait causer des symptômes similaires à la gale humaine, mais sera autorésolutive. Finalement, l’infection par la gale humaine n’est pas autorésolutive et persiste jusqu’à l’utilisation d’un traitement. Une personne ayant la gale est considérée contagieuse dès son infection et avant même l’apparition des symptômes, c’est-à-dire jusqu’à 6 semaines avant l’apparition des symptômes. La contagion se poursuit jusqu’à 48h après l’application d’un traitement. Ainsi, il est nécessaire de recommander aux parents d’un enfant atteint de réintégrer l’école seulement 48h après l’application du premier traitement.

 
 

Mises en garde

Présence de lésions hyperkératosiques (croûtes) et étendues pouvant indiquer une infections grave nommée « gale norvégienne »
Présence de symptômes systémiques
Symptômes d’infection de la peau ou des lésions de grattage
Suspicion de gale
Apparition de nouvelles lésions ou symptômes suite à la seconde application

 
 

Traitements

Généralités

  • Toute personne infectée par la gale ainsi que toutes personnes ayant été en contact rapproché avec elle durant les 6 semaines précédant l’infection doivent recevoir un traitement et ce, même si elles sont asymptomatiques.
  • Il est possible que les démangeaisons persistent jusqu’à 2-4 semaines après la fin du traitement sans pour autant que le traitement ait échoué.
  • Une infection par la gale ne procure pas d’immunité. Ainsi, une personne peut être infectée plus d’une fois par le parasite de la gale.

Tableau 2 : Traitements de la gale
ProduitPrécisions sur le traitementEffets indésirables possiblesDisponibilité MVLCommentaires
Perméthrine 5% - 1e ligne
(Nix® crème, Kwellada-P® lotion)
Chez les personnes de 2 ans et plus :
  • Application préférable au coucher.
  • Nettoyer la peau et l’assécher.
  • Appliquer le produit sur toute la surface du corps allant du cou aux orteils.
  • Ne pas laver les mains après l’application.
  • Enfiler des vêtements propres.
  • Laisser en place pour 8-14h, puis laver la peau
  • 2e application après 7-10 jours après si patient symptomatique ou prescription le précise.
  • Sensation de brûlure ou de picotement
  • Démangeaisons
  • Œdème
  • Éruption cutanée, rougeur locale (rash)
Oui Contre-indications :
  • Allergie aux perméthrines naturelles ou synthétiques
  • Allergie aux chrysanthèmes, à l’herbe à poux

Remarques :

  • Une application est suffisante pour les personnes asymptomatiques traitées en prévention. Deux applications sont nécessaires pour les personnes symptomatiques afin d’éradiquer complètement les parasites qui ont pu éclore suite au premier traitement
  • Compatible avec la grossesse et l’allaitement (absorption cutanée < 2% et toxicité associée déterminée comme très faible).
  • En situation d’allaitement, il est possible de laver le sein après l’application du Nix, procéder à l’allaitement, puis réappliquer le Nix.
  • Éviter tout contact avec les yeux et les muqueuses
  • Peut être utilisé à partir de 3 mois selon la Société Canadienne de Pédiatrie.
  • Un anti-histaminique PO et/ou une application d’hydrocortisone topique sur les lésions peuvent être utilisés en soutien si les démangeaisons se montrent trop importantes.

Chez les enfants de moins de 2 ans :

  • Application préférable au coucher.
  • Nettoyer la peau et l’assécher.
  • Appliquer le produit sur toute la surface du corps incluant le cuir chevelu, le front et les tempes.
  • Ne pas laver les mains après l’application.
  • Enfiler des vêtements propres.
  • Laisser en place pour 8-14h, puis laver la peau.
  • 2e application après 7-10 jours si symptomatique ou prescription le précise.

Autres traitements possibles Soufre de pétrole
  • 1 application DIE pour 3-7 jours consécutifs
  • Magistrale
  • 1er choix chez les moins de 3 mois (concentration de 8-10% recommandée par la Société Canadienne de Pédiatrie)
Effets secondaires cutanés possibles (irritation, rougeurs, etc.). Non
  • Odeur désagréable possible
  • Compatible avec la grossesse et l’allaitement
  • Peut être utilisé chez les nourrissons
Ivermectine
  • 1 dose de 200 mcg/kg ce jour et une 2e dose 7-14 jours plus tard
Plusieurs effets indésirables possibles (se référer à la monographie)Non

PROGRAMME D’ACCÈS SPÉCIAL

  • Sécurité et efficacité non établies chez les enfants de moins de 15 kg
  • Aucune donnée de tératogénicité en grossesse
  • Compatible avec l’allaitement
Crotamiton 10%
  • Application sur la peau propre et sèche. Laisser agir 24h. Répéter une fois l’application 24h après la 1e application. Rincer.
Effets indésirables cutanés possibles (prurit/dermatite, éruption cutanée, irritation) Non

PROGRAMME D’ACCÈS SPÉCIAL

  • Compatible avec la grossesse et l’allaitement
  • Pas de restriction d’âge chez les enfants selon SCP

Mesures non-pharmacologiques
  • Prendre un bain ou une douche d’eau fraîche ou tiède. L’eau chaude tend à exacerber les démangeaisons.
  • Appliquer des compresses froides sur les lésions.
  • Laver tous les tissus (vêtements, draps, serviettes, etc.) ayant été en contact rapproché avec une personne infectée ou potentiellement infectée dans les 4 jours avant le début du traitement. Effectuer le lavage à l’eau chaude et faire sécher à l’air chaud de la sécheuse durant environ 20 minutes.
  • Mettre tout tissu ne pouvant être lavé dans un sac de plastique étanche et laisser le sac fermé pour 5-7 jours suivant le début du traitement.
  • Passer l’aspirateur minutieusement dans toutes les pièces de la maison en prenant une attention particulière à passer sur les divans et rideaux aussi. Jeter le sac de l’aspirateur.
  • L’utilisation de pesticides en aérosol ou d’un agent fumigène n’est pas recommandée. L’utilisation est toutefois possible si aucune autre mesure de nettoyage n’est possible sur la surface.
  • L’hydratation de la peau (1 app BID ou plus de crème hydratante) permet de réduire les démangeaisons et la sècheresse.

 
 

Suivi
  • S’assurer de l’application du 2e traitement 7-10 jours après le premier.
  • Transmettre toutes les informations relatives au traitement, aux mesures non-pharmacologiques, à la transmission et la contagion.
  • Suivi de l’apparition de nouvelles lésions suite au premier traitement.
  • Suivi de la tolérance au traitement. Vérifier si présence d’effets indésirables cutanés.

Aviser le patient, lors du conseil, de la nécessité de faire un second traitement 7-10 jours après le premier afin d’assurer la fin de l’infection. Puis, informer le patient de suivre l’évolution des lésions qu’il a présentement et d’aller consulter si elles progressent suite au premier traitement. Enseigner au patient les différents signes et symptômes d’infection et le diriger vers le médecin si ceux-ci se présentent. Il est aussi important de s’assurer de donner toutes les informations pertinentes concernant la contagion, la transmission et les mesures non-pharmacologiques afin d’optimiser le traitement et diminuer la propagation de l’infection. Finalement, effectuer un suivi de la tolérance au produit lors du renouvellement 7-10 jours après le premier traitement, si la quantité totale n’a pas été délivrée au premier service.

Auteurs

Visitez la page Notre Équipe pour consulter les profils des rédacteurs.

 


Laurence Desormeaux