Info-Patho

Aphtes buccaux

Signes et symptômes
  • « Ulcères » ovales blanches, jaunes ou grises, entourées d’érythème et très souvent accompagnées de douleur, parfois importante, pouvant gêner la mastication, la déglutition ou la parole.
  • Situés sur la muqueuse labiale, sur les joues ou sur le côté ou le dessous de la langue, et rarement au niveau du palet ou du dos de la langue.
  • Problème fréquent rencontré chez près de 20% de la population, à un moment où à un autre. Taux de récurrence élevé, pouvant aller jusqu’à 50% dans les trois premiers mois.
  • Les aphtes sont de nature immunologique.

 
 

Mises en garde

*À noter : seule la forme mineure peut être traitée en MVL.

Forme majeure de l’aphte  

Forme herpétiforme     

     Herpes simplex     

    Présence de fièvre  

    Anémie, tous les types  

  Présence de fièvre  

  Immunodéficience  

  Maladie inflammatoire intestinale  

  Maladie inflammatoire chronique  

  Maladie des pieds-mains-bouche  

 
 

Traitements
  • Guérison des symptômes souvent de façon spontanée en 7 à 14 jours, mais un contrôle de la douleur peut être nécessaires entretemps.
  • Les corticostéroïdes constituent une première ligne de traitement, mais sont disponibles seulement sous ordonnance. Avoir recours à la crème d’hydrocortisone 0,5% en vente libre n’est pas recommandé étant donné la faiblesse du corticostéroïde et le véhicule inadéquat pour l’application buccale.

Agents topiques

  • Pommade émoliente orale
    • Contient plusieurs ingrédients qui forment un film protecteur sur la lésion.
    • Posologie
      • Assécher la région de l’aphte, puis appliquer le produit avec un coton-tige. Éviter de manger ou de boire 30 minutes suite à l’application.
    • Effets secondaires
      • Bien toléré
    • Contre-indications
      • Rarement présent
    • Précautions
      • Rarement présent
  • Miel
    • Aurait diminué la douleur dans une étude comparative.



Agents systémiques
  • Acétaminophène
    • Offre un contrôle de la douleur sur une plus longue période que les traitements topiques.
    • Excellente innocuité.
    • Peut être combiné à l’ibuprofène.

 
 

Mesures non-pharmacologiques

  • Contrôle des facteurs déclencheurs
    • Traumatisme local précédant l’aphte : Éviter de se mordre les joues, utiliser une brosse à dent à soie souple, éviter de parler en mangeant, mastiquer lentement.
    • Mauvaise hygiène buccale : L’utilisation de produits antibactériens peut diminuer la fréquence des aphtes. (préconiser les solutions sans alcool pour éviter la douleur si des lésions sont présentes).
    • Stress et anxiété : Contrôler dans la mesure du possible (méditation, yoga, relaxation).
    • Cessation tabagique (à noter que les aphtes sont moins fréquents chez les fumeurs).
    • Changements hormonaux (ex : cycle menstruel) 
    • Allergies alimentaires et sensibilité à certains agents (ex : pâte à dent) : Éviter les aliments ou produits en question. Éviter les pâtes à dent contenant du lauryl sulfate.
    • Médicaments: antinéoplasiques, AINS, bêta-bloquants, IECA (surtout captopril) et les biphosphonates.
    • Problèmes de santé: Syndrome de Behçet, maladie inflammatoire intestinale, maladie inflammatoire chronique, VIH ou autres déficits immunitaires.
  • Contrôle de la douleur
    • Éviter les aliments durs, acides, salés, épicés ou pouvant irriter la lésion.
    • Laisser fondre des glaçons sur la lésion pour un maximum de 20 minutes. Ne pas appliquer de chaud.

 
 

Suivi
  • Disparition de l’aphte 14 jours après le début des symptômes, sinon référer.